• Tag Archives Renault 21 turbo
  • La Renault 21 2 Litres Turbo

    En Mars 1986 Renault lance la 21, en charge de reprendre le flambeau après la R20 disparue et la R18 devenue vieillissante.

    Techniquement, pour cette R21, Renault décide d’utiliser deux types d’implantation mécanique:
    - transversale pour les petites motorisations (moteur « F »)
    - longitudinale pour les moteurs plus performants (moteur « J »)

    La version qui nous intéresse, à savoir la R21 2 litres Turbo, est basée sur le moteur J accolé à une boite de vitesse UN1. Rien de très révolutionnaire, vu que ce groupe motopropulseur est bien connu chez Renault, pour l’avoir utilisé depuis la R20 en version carburateur jusqu’à l’Espace II et la Safrane pour les versions diéselisées et à injection électronique.

    Rebondissant sur la notoriété acquise en rallye et aux victoires en Formule 1, Renault poursuit alors sa politique sportive qui consiste à sortir une version turbo compressée de chacun des modèles de sa gamme de l’époque.

    Après les R5 Turbo, R5 Alpine Turbo, R18 Turbo, Super 5 GT turbo, R9 Turbo, R11 Turbo, R25 Turbo et Alpine, c’est au tour de la R21 d’être mitonnée à la sauce suralimentation. La R21 2 litres Turbo fait alors sa première apparition en 1987.
    Pour assurer sa promotion, Renault inscrit ce nouveau modèle en championnat de Supertourisme, que Jean Ragnotti remportera 1988, et dans diverses autres compétitions. Certaines versions atteindront même la bagatelle de 410ch avec bride, alors imaginez la puissance obtenue sans !

    Décidés à chasser sur les plates bandes des Allemandes, BMW en tête avec sa M3 et Mercedes avec la 190, les ingénieurs n’hésitent pas a greffer un Garrett T3 sur le bloc « J » 2 litres. Ce denier malgré son âge est de bonne conception avec un bloc tout alu, des chemises humides et une culasse hémisphérique, mais reste « malheureusement » toujours à deux soupapes par cylindre.

    Ainsi équipé le bloc développe malgré tout 175 ch à 5200 Tr/mn et 27.5 Mkg à 3000 Tr/mn, bien aidé par une injection électronique de type pression/régime.
    A l’époque, beaucoup de rumeurs laissent entendre que ce moteur aurait été bridé pour ne pas faire de l’ombre à la R25 V6 turbo. Marketing quand tu nous tiens…

    Le look, assez fade, de la berline de base à été revu afin de coller à la personnalité plus agressive de la version suralimentée. Rien est oublié: spoiler avant et arrière, face avant sport, bas de caisse, « aileron de coffre », jantes aluminium 15 pouces en alliage de série. Pour aujourd’hui, elle parait fade, mais il faut se replacer à l’époque… C’est sur, à coté d’une R5 Turbo, cela reste gentillet… mais le look seulement !

    D’un point de vue technique, le conducteur de l’époque est épaulé par un ABS. Aussi, de façon à ne pas effrayer le bon père de famille, le Turbo est en fait bridé sur le premier rapport de boite.
    L’habitacle est bien sur spécifique: les sièges sont plus enveloppants, les garnitures de portes plus sports, le volant sport en cuir opte pour le 3 branches, les compteurs sont à fond rouge, etc…
    L’ordinateur de bord, et le manomètre d’huile font également partie du lot.

    Deux versions (trois en réalité mais bon…) feront leur apparition.
    La version phase 1, commercialisée de 1987 à 1989 est reconnaissable à son arrière, sa planche de bord, ses écopes de frein de taille réduite, le sigle « Turbo » près des custodes arrières, et ses 5 couleurs vernies: Rouge, Blanc, Noir, Gris tungstène et Gris clair.

    En 1989 Renault procède au restylage de toute la gamme 21, afin de proposer sa phase 2 qui sera commercialisée jusqu’à l’arret de la production de la R21 en 1994. La version Turbo ne fait bien sur pas exception.

    Esthétiquement, très peu de changements, si ce n’est quelques arrondis ici et là afin de moderniser quelque peu la ligne générale.
    L’avant reste identique, quand à l’arrière, les feux arrières carrés noir au dessus, et rouge en dessous, sont légèrement arrondis, et l’ordre des couleurs inversé. Quel changement !

    La planche de bord en plastique rigide et commandes de chauffage style « tirettes » est remplacée par une planche de bord plus moderne en plastique assoupli. Les monogrammes Turbo sont transférés des custodes vers les répétiteurs de clignotant. Les écopes de frein sur la face avant sont élargies afin d’optimiser le passage de l’air pour le refroidissement des disques. Les jantes type turbine sont remplacées par des 5 batons plus aérées. Une autre couleur très appréciée se rajoute à la gamme: il s’agit du Bleu Renault Sport.

    Cette même année 1989, la version quadra fait sont apparition. Un pont arrière avec commande de blocage de différentiel centrale au tableau de bord permet de récupérer 30 % du couple et de la puissance pour le transmettre aux roues arrières. Un poil moins performante à cause des 150 kilos supplémentaires de la transmission, elle est néanmoins beaucoup efficace et sécurisante sur route sinueuse. La Quadra est reconnaissable à sa sortie d’échappement ovale.

    Fin 1992/début 1993 la 21 passe en version catalysée avec la mise en application des premières lois contre la pollution. Ainsi, la puissance du J7R est amputée de 13 ch., passant de 175 à 162 pour les bienfaits de… l’environnement, mais pas de ses propriétaires.

    En 1994, la 21 tous modèles confondus, tire sa révérence pour laisser sa place à la Laguna. Celle ci ne connaîtra pas de version suralimentée ni même de version très sportive. Pour cela, il faudra attendre la Laguna II GT et ses 205 ch. Mais n’étant pas engagée en compétition, il n’est pas difficile de deviner qu’elle connaitra une carrière bien terne…



  • Le Club 21 Turbo France vous souhaite la bienvenue !

    Ce site a pour but de faire découvrir ce modèle de la marque Renault, qui était le fer de lance de la gamme 21 et l’un des derniers modèles équipés d’un turbocompresseur. Sa production a commencé en 1987 pour finir en 1994.

    Le Club et son Bureau a à cœur de permettre aux passionnés de ce modèle de se retrouver, de pouvoir échanger astuces, pièces et de se rencontrer aux cours de manifestations organisées par le club.  Par exemple, nous avons réuni pas moins de 160 véhicules en 2007 sur le circuit de la Chatre pour les 20 ans de la sortie de la Renault 21 turbo. A l’occasion de la  Coupe de France des circuits nous soutenons un de nos adhérents possesseur d’une 21 Turbo Europa Cup authentique.

    L’équipe vous souhaite un bon surf tant sur notre site que sur le forum.

    N’hésitez pas à nous contacter, si vous en sentez le besoin ou l’envie.

    Une petite photo pour se rappeler qu’il y a 20 ans, Renault avait engagé en groupe N une Renault 21 Turbo, avec comme pilote Philippe Bulgaski et co-piloté par Jean-Marc Andrié

    Renault 21 Turbo DIAC en course sur le site du Club 21 Turbo France
    Renault 21 Turbo DIAC en course

    Vous pouvez aussi nous soutenir en faisant un petit don ou en adhérant au club : [paypal-donation purpose="Don Club 21 Turbo France" reference="3D Plugins"]